Archives de Catégorie: Présentation de la Technique

Pourquoi ne s’agit-il pas d’une médecine ?

Ce qu’Alexander a montré, c’est que ce n’est pas essentiellement notre corps qui est fautif mais la commande de notre corps. Quand cette commande est faussée, quelques exercices que nous fassions, c’est cette commande fausse que nous exercerons. Nous avons appris, consciemment ou inconsciemment, par imitation ou à notre insu, par négligence ou par répétition, une manière de faire et de réagir qui est devenue une manière d’être. Il va falloir désapprendre ce que nous avons appris qui est faux. Le coeur de l’enseignement d’Alexander est d’apprendre à ne pas faire ce qui est incorrect ou, mieux de désapprendre nos manières habituelles qui sont fausses.

Et si cela a un impact immense sur notre santé et notre vitalité, cela n’implique pas qu’il s’agit de médecine. Si quelqu’un en se servant d’un marteau se tape sur les doigts de façon répétitive, la médecine a pour  tâche de soigner la plaie, mais celui qui apprend à ne plus se taper sur les doigts ne rentre pas dans le cadre de la médecine même si les doigts guérissent alors.

 [Alain Jacques]

Technique Alexander : de quoi s’agit-il ?

Depuis plus de 100 ans, des dizaines de milliers de personnes ont utilisé la Technique F.M. Alexander pour :

  • développer leur présence, détente, tonicité
  • optimiser leur capacité de réflexion
  • améliorer leur état général
  • apaiser et prévenir le mal de dos
  • éviter les effets nocifs du stress

La Technique Alexander (du nom de son fondateur, Frederick Matthias Alexander -1869/1955 -, comédien d’origine australienne) est l’enseignement d’un meilleur « usage de soi ». Avec les années, nous adoptons des habitudes, certaines utiles, d’autres, entraînant à notre insu des tensions nuisibles et des obstacles à l’utilisation optimale de nos capacités.

En apprenant à changer nos réactions habituelles face aux exigences de la vie moderne, nous réapprenons à accomplir nos tâches, avec plus de facilité et de plaisir. La Technique nous apporte une meilleure fiabilité de nos sensations et perceptions et développe une plus grande conscience de nos gestes, nos actes, notre manière de faire et d’être.

Elle est principalement enseignée en leçons individuelles. Des stages peuvent constituer une excellente introduction à cette méthode.

Le praticien, grâce à un toucher subtil et des indications verbales, guide l’élève vers le changement dans sa manière de penser le mouvement, ce qui affine son sens de l’observation ainsi que sa conscience de lui-même et de ce qui l’entoure. Ce travail peut s’effectuer à partir d’activités simples de la vie quotidienne ou complexes de la vie professionnelle, artistique, sportive…